Identification des plantes par RFID

Bayer CropScience teste de nouveaux composants actifs par support RFID de Turck

Les scientifiques de Bayer CropScience AG testent les nouvelles substances actives sur leur convenance comme pesticide en les arrosant suivant un procedé défini sur les plantes dans un système automatisé. Le système RFID, BL ident, de Turck assure la transparence et l'identification claire de chaque plante.

Dans les laboratoires à Monheim, les scientifiques de Bayer CropScience cherchent en continu de nouvelles substances à l'aide d'installations les plus modernes. L'un des premiers démarches dans ce procedé est le soi-disant screening primaire. Dans ce nouveau processus, les nouvelles substances développées sont testées sur leur efficacité en les appliquant automatiquement sur les plantes.

Le screening primaire entièrement automatique

Bayer CropScience a développé un système de pulvérisation entièrement automatisé permettant plus de 25.000 applicatons d'arrosage par an. Pendant chaque cycle d'application, trois jeux de plantes sont arrosés avec trois différentes substances d'essai. Les jeux de plantes contiennent les plantes d'hôte pour huits maladies végétales.

Le facteur le plus important pendant ce processus est l'identification uniforme des jeux de plantes et l'attribution aux substances d'essai appliquées. Originalement, on utilisait des étiquettes à codes à barres, mais récemment les machines ont été équipées de la technologie RFID sans contact.

Pendant la recherche de la solution RFID idéale, l'équipe de projet technique a considéré plusieurs systèmes et fournisseurs. Finalement, la décision tombait sur le système RFID BL ident de Turck.

Manipulation simple avec CoDeSys

Selon Volker Bachmann, un expert de commande dans la division "robots" chez Tectrion, BL ident a encore un autre avantage :"Le système RFID Turck est programmable avec CoDeSys et offre ainsi la flexibilité de déplacer des actions complexes de manière décentralisée dans la commande sur le site. On décharge ainsi le PC supérieur qui commande la procédure d'essai.

Pendant l'adaptation à RFID, les techniciens de Tectrion devaient d'abord équiper environ 1000 plantes d'étiquettes électroniques qui étaient collées au milieu du pot. Les étiquettes électroniques ont une capacité de mémoire de 128 Byte et contiennent toute l'information du pot de plante.

Une tête d'écriture-de lecture Q80 écrit et lit les étiquettes électroniques immédiatement après que les pots ont quittés la cabine de pulvérisation. Une autre tête d'écriture-de lecture se trouve à l'endroit où les pots de plantes quittent la machine. En cas de panne de l'installation ou si les pots sont à identifier pour une autre raison, les collaborateurs de Bayer peuvent lire l'état actuel avec un console de paramétrage.

Les têtes d'écriture/de lecture émettent des signaux RFID au système E/S déporté modulaire BL20. A l'aide d'un disque RFID spécial les données sont détectées et alimentées dans la passerelle programmable CoDeSys qui effectue l'ensemble de la communication RFID sur le site, de sorte que seules les données utiles sont émises au PC principal moyennant Modbus TCP.

Select Country

MULTIPROX

Nederlands | Français

Turck worldwide